À l’initiative de ce projet bienveillant né en novembre 2018, Florence Sarir souhaite favoriser un lien social et intergénérationnel, entre animations et plaisir. « Une vocation pour moi ! Être à l’écoute de l’autre devrait rester une chose banale ; on ne prend plus le temps ». Permettre à ses actuels 30 adhérents, âgés de 17 à 93 ans, de sortir de leur domicile est une priorité.

« On prône un accueil personnalisé, à la demi-journée, pour permettre à ces malades aux handicaps visibles et invisibles de conserver une vie sociale et éviter le plus possible la solitude. On discute, on veille sur eux au Moulin d’Angèle ».

Pourquoi ce nom ? « Comme un moulin, l’association a besoin d’énergies positives pour fonctionner. Angèle était le prénom de ma grand-mère ».

La créatrice allie ses formations d’auxiliaire de vie et de praticienne en massage bien-être (notamment face aux maladies neurodégénératives) pour prendre soin de ses publics. Autour d’elle, trois membres du bureau (Christine Verrière présidente, Marie-Claude Castel trésorière et Sylvie Vanniet secrétaire) et huit animateurs bénévoles déploient leurs savoir-faire pour réanimer les ressources de chacun, selon leurs envies. Divers univers s’offrent aux membres, de cet espace bien-être à la salle d’activités cognitives. Un espace Snoezelen, du nom de cette approche hollandaise, propose même un travail autour des cinq sens.

La structure permet par ailleurs aux aidants de conserver un temps très important de liberté personnelle. « Il faut savoir donner un nouveau souffle à ces familles et offrir à tous une parenthèse de partage ».

À court terme,  Le Moulin d’Angèle souhaite développer un jardin thérapeutique et, pourquoi pas, un accueil de  nuit. Elle prendra part à la journée Handi… Cap !, le 5 juin 2020 en collaboration avec À Tout Crin et la Ville de Roanne.

Avis à tous, l’association recherche du matériel pour ses activités (papiers, crayons, jeux en bois).

CONTACT

Le Moulin d’Angèle. 32 rue du Mayollet, Roanne.
06 44 98 39 26. lemoulindangele@gmail.com